J'ai passé frontière ce matin et je suis passée de la tv noir et blanc à la couleur. Seule une rivière fait la frontière. J'avais un moment envisagé, dans un moment de furie, au cas où mon passeport était perdu, de passer à la mexicaine. Seule une rivière fait la frontière et on arrive dans le monde parallèle. La Chine a une saveur morbide comparée à l'entrée au Vietnam où l'on plonge dans ce qu'on s'imagine de l'asie du sud est: jungle, montagnes couvertes de rizières, les couleurs et le paysage se font plus surgargés: le contraste est comme retrouver le souffle après une longue apnée.

 

A peine arrivée que c'est l'amour à la folie pour mon pays.

 

Ma 1ere étape c'est Sapa dans les montagnes.

 

Ma 1ere impatience, MANGER!!!! Il me tarde de faire le pèlerinage sur la terre sacrée de ces saveurs familiales.